Pratiques filmées ou audios

  • Lorsqu’on manque de temps mais que le corps réclame quand même qu’on l’adresse, qu’on le reconnaisse (45 minutes) (Vers la vidéo).
    • Je n’ai pas réussi à m’en tenir à 30 minutes 🙈!
    • J’entends que nous n’ayons pas toujours suffisamment de temps ou de motivation pour une pratique d’une heure ou plus. Pourtant, quoi de plus précieux que de démarrer sa journée par un instant avec soi. Que le mouvement de notre attention puisse d’abord aller vers l’intérieur, avant de se tourner vers l’extérieur, vers le monde et les autres.
    • Cette pratique est toute simple mais permet d’éveiller le corps et l’esprit en douceur.
  • Lorsque le mental est agité et que l’espace du coeur s’est fermé (1h10) (Vers la vidéo).
    • Dans cette pratique, l’accent est mis sur l’équilibre entre sthira et sukha – entre stabilité et détente – entre ancrage et ouverture.
    • On réalise qu’il suffit de se détendre afin que le corps et l’esprit puissent s’ouvrir et recevoir.
    • Un grand merci à toi Laura ♥︎
  • Une pratique qui adresse les trois espaces du bassin, du coeur et de la tête (1h30) (Vers la vidéo).
    • C’est également une pratique que j’aime faire le matin.
    • Cette pratique allie asanas, bija mantra et souffle. Les postures se focalisent sur l’ouverture des hanches, mais également sur le coeur.
    • Après le savasana, il y a la possibilité de poursuivre avec la pratique d’assise proposée ci-dessous. Un court pranayama qui nous mène à la méditation So Hum.
  • Une pratique de vinyasa (1h10) (vers la vidéo).
    • Ici, je vous propose une simple pratique de vinyasa.
    • Peu d’explications plus subtiles, peu de pauses – simplement des mouvements qui s’enchaînent, avec le souffle au centre. Car c’est le souffle qui porte votre pratique du début à la fin.
    • Ce que je souhaite apporter avec cette pratique, c’est l’opportunité d’expérimenter la symbiose entre le corps physique (vos mouvements) – le souffle – et l’esprit. Lorsque les trois s’harmonisent et s’ancrent dans la présence, apparaît alors la grâce. Il y a légèreté, fluidité, non-effort, comme une feuille qui virevolte dans le vent, portée par un souffle invisible. On développe ainsi une plus grande aisance à s’adapter aux mouvements de la vie.
  • Pranayama et assise (1h05) (Vers la vidéo).
    • Si vous avez pratiqué les asanas le matin, voilà une belle pratique d’après-midi – et l’occasion de développer un peu plus la pratique du prānāyāma.
    • Nous commençons avec quelques mouvements très simples qui délient un peu le corps de manière à tenir plus agréablement notre assise pendant les exercices de respirations.
    • Puis la pratique se termine par un court moment de contemplation.
  • Souffle, visualisations, nidra et méditation (aucune posture) (1h15). (Vers l’audio 👂🏽)
    • Voilà une pratique qui ne requiert aucune condition physique particulière et qui peut être pratiquée par les femmes enceintes tant qu’elles respectent leurs limites au niveau du souffle (ne jamais vous sentir essoufflées).
    • Elle peut être pratiquée à n’importe quel moment de la journée mais si vous avez une pratique plus physique le matin, alors je vous conseille de la garder pour la fin de journée. Elle vous offrira un bel équilibre et vous nourrirez ainsi vos différents corps (pas que physique).
    • Munissez-vous de quoi être confortablement assis (coussin, couverture ou autre). Lorsque vous êtes allongés sur le dos, vous pouvez reposer à même le sol ou sur un traversin (fesses au sol, colonne soutenue sur toute sa longueur par le traversin).

Pratiques écrites